Articles

  • 👨🏻‍💼 Qualité de Vie au Travail : et si vous essayiez la motivation ? 👍🏻

    Publié en septembre dans le supplément Personnel de la revue de l’ANDRH, spécial “santé, sécurité, qualité de vie au travail”.

    Motiva, une solution créée par Prof. Z. Segal et Y. Duron éditée par Pearson TalentLens

    Motiva a remporté le trophée Top Solution be.digit 2019 (Solutions digitales d’évaluation et/ou d’amélioration du niveau de bien-être au travail) organisé par SpotPink, mars-lab, ANDRH, Fiabilis et MagRH.

    Vous avez installé le babyfoot tant demandé par vos collaborateurs, mais vous avez le sentiment que le seul impact visible est l’augmentation des compétences en babyfoot des pratiquants ?

    Rien d’étonnant, il n’y a pas d’impact significatif des « wellness program » sur la performance ou la santé mentale des salariés1. Faut-il pour autant jeter le babyfoot ?

    La plupart des experts en QVT s’accordent sur le fait que les approches QVT les plus efficaces sont celles qui portent sur la qualité du travail en lui-même2 plutôt que sur ses à-côtés. Mais qu’est-ce qu’un travail de qualité et comment l’organiser ? Pour répondre à ces questions il faut en premier lieu comprendre les attentes et besoins des salariés.

    Qu’est-ce que la qualité de vie au travail pour les salariés ?
    Lorsqu’on les interroge sur ce que représente pour eux la qualité de vie au travail, la réponse est souvent simple : avoir un travail intéressant, dans des conditions qui correspondent à leurs aspirations (avoir du sens, avoir de la reconnaissance, travailler en équipe, manager une équipe, avoir une sécurité d’emploi…).

    La QVT est pavée de bonnes intentions, mais…
    Là où les choses se corsent, c’est que chaque personne a des intérêts et des leviers de motivation qui lui sont propres3. Chaque collaborateur est unique et a une représentation de ce qui fait la qualité du travail différente.

    Il en découle les conséquences suivantes :

    • En matière de QVT, les approches globales ont peu de chances de fonctionner. Ainsi, tous ceux qui ne sont pas intéressés par le babyfoot, vont estimer qu’on ne s’occupe pas des vrais problèmes, les leurs.
    • Plaquer une solution (d’organisation, de management, technique…) qui a pu fonctionner ailleurs, sans savoir ce qui motive ses propres collaborateurs est voué à l’échec. Ainsi si vous souhaitez introduire plus de collaboration, d’autonomie, de créativité dans vos équipes, alors qu’historiquement elles ont été recrutées pour exécuter des missions conçues par d’autres, cela risque au contraire de générer du stress et de déstabiliser ces mêmes équipes.
    • Il faut éviter les solutions pensées d’en haut et commencer par le terrain, les salariés, en privilégiant les approches à la carte.

    Ce que Motiva peut apporter à vos démarches QVT
    Motiva est une méthode scientifiquement validée pour mesurer les intérêts, forces et motivations des collaborateurs. Elle a d’ailleurs été classée en premier sur ce point dans le « Rapport global d’analyse de solutions digitales d’évaluation et/ou d’amélioration du niveau de bien-être au travail »4.

    Les résultats de Motiva peuvent être exploités à différents niveaux, individuel ou collectif :

    • en autonomie par les collaborateurs eux-mêmes à l’occasion d’un événement type semaine de la QVT par exemple (ils seront accompagnés par des vidéos),
    • par le manager dans le cadre des entretiens annuels ou d’animation d’ateliers avec son équipe (le manager disposera de rapports qui l’aideront à identifier les points d’amélioration attendus par les membres de son équipe et des conseils dédiés),
    • par les RH à l’occasion de l’onboarding des collaborateurs, d’ateliers dédiés à la QVT basés sur la motivation, de démarches plus globales liée à l’engagement,
    • Par des consultants RH internes ou externes qui pourront tirer partis de résultats détaillés pour avancer en profondeur avec les individus et/ou les collectifs.

    Quelques références :

    1. “What Do Workplace Wellness Programs Do? Evidence from the Illinois Workplace Wellness Study”, Damon Jones, David Molitor, Julian Reif (2019), The Quarterly Journal of Economics (Oxford University Press)
    2. « Et si QVT signifiait… que vous voulez transformer ?» MagRH, mai 2019
    3. « La motivation une compétence qui se développe : Guide pour développer la motivation et l’engagement au travail », Z. Segal, Y. Duron, Pearson 2015
    4. « Rapport global d’analyse de solutions digitales d’évaluation et/ou d’amélioration du niveau de bien-être au travail », Carole Blancot, Céline Couret, François Geuze, Sarah Mokaddem, Pierre-Eric Sutter (2019), mars-lab, Spotpink, P58.

    Lire l'article
  • 🍰 Pearson fête déjà ses 175 ans !

    Conception et Crédits photos : ©Gérard Héloïse


    De la création de briques à l’expertise des tests psychométriques, Pearson a parcouru un beau chemin !

    Fondé en 1844 par Samuel Pearson, le groupe était à la base spécialisé dans la construction et les grands travaux (zones portuaires, ponts, voies ferrés).

    C’est uniquement en 1957 qu’il s’intéresse au domaine de l’édition et rachète de grands magazines, avant de se lancer dans la diffusion et la production télévisée une trentaine d’années plus tard.

    Mais le groupe ne s’arrête pas là ! Pearson modifie son périmètre d’activité à la fin des années 1990 en se focalisant sur l’édition universitaire et scolaire.

    En 2008, les ECPA par Pearson (Editions du Centre de Psychologie Appliquée), spécialisées dans les tests d’évaluation de la personne, sont intégrées au groupe. En janvier 2018, la branche RH des ECPA devient Pearson TalentLens France.

    Lire l'article